Ma Randonnée Le Roc de Toulau dimanche 12 juillet

Publié le par Le jardin Le Clos fleuri de Claudette

Ma Randonnée Le Roc de Toulau dimanche 12 juillet
Ma Randonnée Le Roc de Toulau dimanche 12 juillet
Notre circuit assez court ,10 kms pour 500 m de dénivelé ....

Notre circuit assez court ,10 kms pour 500 m de dénivelé ....

Ce dimanche 12 juillet nous partons  mon mari et moi ,direction le col de la Bataille vers dix heures.

Le col de la Bataille à 1 313 mètres d'altitude est un des rares point de passage routier, avec le col de Rousset, permettant d'accéder au Sud-Vercors.

Il existe trois théories autour de l'origine du nom du col :

La première  hypothèse évoque un conflit entre monastères, avec des religieux du côté de Léoncel qui se livraient bataille avec des moines de l'autre versant pour la suprématie du col en lien avec l'occupation de pâturages destinés à l'élevage des ovins ;

Une autre évoque un éventuel affrontement entre Huguenots et catholiques durant les guerres de religion ;

La dernière théorie, considérée comme la plus plausible, évoque des vents venant du sud et du nord qui « font bataille » au sommet.

Il relie précisément Chabeuil et le petit village de Léoncel à l'ouest à Vassieux-en-Vercors à l'est via Bouvante.

 Nous avons garé la voiture sur le parking  non loin du départ de la randonnée ,où plein de touristes stationnaient en belles voitures .

Après quelques papotages avec les randonneurs que nous croisons ,nous voilà parti  . 

Le col de la bataille est vraiment un superbe endroit.

La vue plongeante sur la vallée est spectaculaire.

J'adore y aller, surtout en début d'été avec les fleurs

Il fait un peu frais, mais dès que nous commençons à marcher cette impression s'efface.

On commence très fort par une ascension difficile vers le Roc de Toulau (1581 m d’altitude)  .

 Nous sommes partis du col de la bataille par le chemin forestier puis par une sente en travers du Roc de Toulau pour atteindre le col du même nom.

Il n’y a pas véritablement de sentier, il faut juste monter vers le sommet , avec en point de mire notre but lointain : Le Roc de Toulau.

 Je m'arrête souvent ,de beaux papillons ,butinent les fleurs encore bien présentes ce douze juillet ....

Toute l'ascension se fait sur un chemin à flanc de montagne, une vraie montée de dahu !

C'est souvent si étroit qu'un seul pied passe à la fois.

Le soleil brille ardemment et la température est déjà élevée en cette fin de matinée.

Aussi, nous apprécions l'ombre bienfaisante des nombreux arbres qui bordent ce sentier caillouteux et étroit.

Jacques m'attend souvent ,je traîne un peu ,en effet, nous devons grimper de presque 400 m sur une distance de seulement 1,7 km : la pente est très raide.

Face à nous, le Roc de Toulau ,imposant ,presque inaccessible .

 Mon appareil photo toujours à la main ,beaucoup de papillons de toutes les couleurs ,

celui là prenait la pause ,trop occupé à butiner ! 

Là ,ils sont deux ,je crois qu'ils faisaient autre chose que butiner !!!!! 

et encore beaucoup de fleurs !

A la montée ,nous avons eu la surprise de rencontrer un couple de randonneurs de  Bésayes    ,bien connus de nous pour avoir fait de la raquette ensemble en 2016 ,si mes souvenirs sont exacts ,de magnifiques souvenirs !

Et voilà, on y est !Magnifique !!!!

 J’ai adoré cette montagne, je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi. Je l'ai trouvée imposante, fière, multiple.

Un peu hostile aussi, abrupte. Selon d’où on la contemple, elle change complètement de forme, tel un caméléon !Des failles dans les rochers par moments ....

Les fleurs poussent dans ces roches comme  le Sedum acre ,une Crassulaceae : Orpin âcre

La vue sur  le plateau d’Ambel mérite qu’on s’y attarde.

Vues imprenables, alpages mythiques, crêtes sublimes et aériennes sont les grandes lignes de cette randonnée.

 

 La vue superbe et l’absence de vent  nous ont incités à rester manger au sommet.

Nous marchons désormais sur le plateau du Roc de Toulau : un vaste alpage en pente douce d'un côté, et des falaises infranchissables de l'autre.

Comme vous pouvez le voir sur le tracé ,on a fait une boucle  sur les crêtes on a contourné tout le roc ,en bordure des crêtes : la plus grande précaution s'impose le vide est impressionnant. 

 

La vue est bien dégagée et il est impossible de manquer le Grand Veymont .On a vu des troupeaux de vaches ,pas de moutons ,ni de patous !

 Le panorama, qui couvre une bonne partie du Vercors, est une bonne récompense à cette ascension courte mais nerveuse. 

Nous retrouvons des marcheurs de tout âge venus profiter comme nous de ce magnifique dimanche ensoleillé , avec un paysage lunaire au retour ....

J’ai aimé particulièrement cette journée passée en pleine nature, à ouvrir grand les yeux sur la beauté qui nous entoure.

Après le repas il a bien fallu redescendre et pour faire une boucle ,on est revenu par le "GR.93 " c'est un sentier large à travers les bois.....

A la descente ,on est passé au milieu de roches bizarres qui avaient l'air friables comme de la dentelles ....

Belle journée, fabuleux parcours ! Bref, un dimanche parfait au paradis !

Par contre ,il était tard ,et nous n'avons pas vu de faune sauvage ,je suppose que pour eux c'était l'heure de la sieste !!!!

 

Pour ceux qui aiment les chiffres .....
Graphique de la rando

 

Ma Randonnée Le Roc de Toulau dimanche 12 juillet
Ma Randonnée Le Roc de Toulau dimanche 12 juillet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article