Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche

Publié le par Le jardin Le Clos fleuri de Claudette

Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche
Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche

Le circuit en boucle dessiné par notre ami Jacques Charles 

Ce matin, dimanche 11 octobre ,Jacques Charles nous emmène en Ardèche  Saint Pons : Roche chérie

La commune de Saint-Pons est située au sein du département de l'Ardèche (07) et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Saint Pons

Il se gare à Saint-Pons devant la mairie ,pas très loin du départ du sentier.

On est accueilli par une petite villageoise avec ses animaux ,un chien qui voulait nous suivre ,

et un petit chat .... 

La montée est agréable en sous-bois. Chênes verts,  chênes blancs, acacias, châtaigniers.

Ce n'est pas une randonnée difficile : 19kms 600 et 716 m de dénivelé en faisant  la variante ,on a pris  la direction de la Plaine du Regard ,avant l'arrivée .

La fin des mûres

 

Le ton est donné dès notre départ : la chasse est ouverte ,mon mari va pouvoir sortir son gilet orange ,pour qu'on soit bien vu des chasseurs   !!!

En progressant on traverse un ruisseau presqu'à sec, le ruisseau de Vacharès, qui se jette dans le ruisseau du Vernet,

puis lui-même dans l'Escoutay.

Un peu d'histoire :

Saint-Pons était l'un des plus anciens et des plus importants fiefs de la baronnie d'APS; coseigneurie avec l'abbé de Pébrac.

Le seigneur de Saint-Pons combattit les protestants au XVIIe.

Préhistoire, antiquité :

Canalisations romaines.

Tombes sarrasines.

Architecture :

Situé au pied du Coiron, le village est fortifié à partir du XIVe siècle. On peut encore imaginer suivant la forme du bourg l'emplacement du mur de défense. La rue du Barry (renforts) et la rue du Vallat (fossé) conservent le souvenir des anciennes fortifications.

Les rues étroites se faufilent entre les maisons. Bon nombre d'entre elles sont typiques de l'habitat traditionnel du Coiron.

Maisons de basalte noir, ruelles tortueuses,

passages voûtés....

  Ses habitants sont appelés les Saint-Ponnais et les Saint-Ponnaises.
La commune s'étend sur 16,5 km² et compte 310 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 18,8 habitants par km², Saint-Pons a connu une nette hausse de 52,7% de sa population par rapport à 1999.

Vestiges d'ancien château et de remparts.

Une enceinte médiévale ornée de petites tours au nord entourait le village. Une porte sur chacune des quatre faces de cette enceinte permettait l’accès à l’église et à la place du marché principal lieu de vie de l’époque.

Église d'origine médiévale, remaniée, clocher polychrome.

 

Passage sur route jusqu’à Brasse Nègre pour la traversée des pâturages du Coiron .

 Des végétaux ....

Des animaux  

 En s’élevant à travers les châtaigniers, d’anciens murets de pierre évoquent encore ce passé révolu. Seul le tourisme parvient encore à alimenter une économie locale sous perfusion. 

Pyracantha Buisson ardent

nous en profitons pour faire notre halte pour le repas de midi, au bord du ruisseau de Chaix l'abri du vent .

 

On dirait les ruines d'un moulin sur le ruisseau de Chaix ....

Le ruisseau de Chaix aussi glissant que biscornu, il est très difficile de rester debout ,mais que ne ferait on pas pour une photo !

 Après trois quart d'heure de pause ,nous repartons ,avant de prendre froid ....

Prunelles

Le cheminement passe par de très belles orgues basaltiques,

Un peu de végétation .... 

Aubépine

et des panoramas superbes,

puis descend par une barre rocheuse à Roche Chérie : un vestige du très important passé volcanique de ce massif.

Nous nous retrouvons à La Roche Chérie.

  Changement complet de décor au fur et à mesure que j’approche de Roche-Chérie : la roche friable se délite, glisse sous les pieds. 

Le Coiron, c’est une superposition d’un plateau basaltique sur des marnes.

Avec une chapelle reconstruite dans la seconde moitié du XIXè siècle pour lutter contre le phylloxéra.

Elle est adossée à un neck (relief volcanique en forme de pointe correspondant à une ancienne cheminée volcanique).

Elle a été construite au XIXème siècle en pierres basaltiques.

À l’intérieur, des colonnes plaquées contre le mur sont sûrement des vestiges d'une construction plus ancienne.

Cette chapelle très dégradée dans le passé connaît aujourd'hui un renouveau grâce à de gros travaux de restauration.

Un mignon petit jardinet devant la chapelle . 

 Une menthe religieuse que Jacques a aidé à traverser la route ....

Voilà les Baribes . 

 Nous arrivons à la ferme Les Barribes ,hélas personne mais un numéro de téléphone sur la vitrine pour les appeler en cas d'absence !

J'ai fait la discussion avec une petite minette qui a déjà trois chatons ,elle ressemblait à ma "Petiote"  .

 

De gros blocs rocheux tombés d’on ne sait où, recouvrent le sol.

Plus loin, un panneau explique la formation des orgues basaltiques : deux coulées superposées reposant sur des marnes et calcaires.


Leur base est formée d’orgues basaltiques, surmontée par une partie plus massive.

Ces structures apparaissent pendant le refroidissement de la lave.

Le chemin passe en contrebas de la falaise de basalte que nous irons voir de plus près dans peu de temps. 

Après un dernier sous-bois ce n'est pas encore le plateau.

Le sentier vire sur la gauche et se poursuit un peu en balcon. On bénéficie déjà d'une très belle vue, parmi les blocs de roches épars.

 

Le temps de la montée vers la falaise est arrivé. Il faut pour cela ouvrir (et bien refermer) un portillon.

 Les pierres sont très bizarres ....

Pas un tronc, pas une feuille, pas un rocher qui ne luise d’une fine pellicule brillante ,là haut c'est très humide .

Une des particularités de la plaine du Regard est la présence de mares temporaires. Ce paysage de pairies et de haies bocagères est lié aux activités humaines que sont l'élevage, la fauche et la création de mares pour abreuver les troupeaux. C'est dans ces mares qu'a été observée une renoncule rare en France.

A partir de la fin des années 1990, plusieurs plantes rares et menacées ont été découvertes sur la plaine du Regard. Afin de préserver et gérer ce site, une convention de gestion a été signée en 2008 entre le principal propriétaire et le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes (CEN RA). Les enjeux de préservation de la biodiversité ont justifié la réalisation d’un premier plan de gestion en 2008. Ce plan de gestion a été révisé en 2014.

Après cette vue panoramique, il faut songer à rentrer ,on voit Saint Pons au dessous de nous !

 

Le plaine du Regard a une altitude de 580 à 600m environ et une surface d'une cinquantaine d'hectares. 

autour de nous , un paysage typique du Coiron : des falaises basaltiques qui marquent la limite du plateau.

Les terrains sédimentaires non recouverts par les coulées volcaniques se sont érodés, restent en place ceux du plateau du Coiron, protégés par l'immense couche de basalte.

 

 

Et c'est parti pour la descente, pour cela nous suivons le chemin vers un passage qui permettra le retour.

Encore une barrière ,pour le moins originale ,celle là !!!!

Après quelques kilomètres, nous voici revenus à St Pons où nous rejoignons nos véhicules en passant par de belles petites ruelles.

 

Merci Jacques Charles pour cette belle promenade Ardéchoise,  quel ravissement  cette Ardèche , restée sauvage malgré tout !

Nous rentrons tous les quatre ,heureux !

 

Des chiffres ,cliquez si ça vous intéresse !
Graphique de la rando .
Tracé de la randonnée

 

Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche
Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche
Ma rando à Saint Pons : Roche chérie en Ardèche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article