Le jardin sans travailler n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !

Publié le par Le jardin Le Clos fleuri de Claudette

Le jardin sans travailler  n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !

Au risque de vous voir fuir,  je vous annonce de manière directe : le jardin sans entretien n’existe pas.

Ou ce n’est pas un jardin, mais un aménagement paysager pseudo végétal, décoratif, mais figé, sans vie et sans âme.

Mes hellébores

Par contre, il est tout à fait envisageable de limiter l’entretien du jardin et voici comment :

Les vers de terre vivent dans la terre, dans des galeries qu’ils ont eux-mêmes creusé en ingérant la terre située devant et en la rejetant derrière eux après avoir prélevée les nutriments qui les intéressent.

Lorsqu’on bouleverse le sol, on vient détruire ces galeries et parfois même les vers de terre eux même.

Les outils les plus destructeurs sont bien sûr les outils à socs, comme la charrue ou le motoculteur qui tuent les vers qui ont le malheur de se trouver sur leur passage et qui détruisent leur habitat et aussi le garde-manger de ceux d’entre qui remontent en surface pour se nourrir.
Ne plus travailler le sol permet donc tout simplement d’épargner la vie et l’habitat de ces petites bêtes qui travaillent le sol pour nous ......

Mon rosier "Sweett Juliet "

Il faut ensuite :

- Planter au bon endroit, après c’est moins de boulot. Les plantes d'ombre, je les installe dans des bordures ou jardinières au nord ou à l’est, celles de soleil toujours plein sud.

- Choisir des plantes en fonction de son terrain.

Le bon moyen, bien lire l'étiquette pour savoir si la plante se plaît au sec ou à l'humidité et pourquoi pas faire tester sa terre en jardinerie.

Pour info, les iris des jardins, lavande et santoline apprécient un sol sec, les fougères, hostas et hortensias un sol frais, les azalées, camélias et bruyères un sol acide, les œillets, armoises et sauges un sol calcaire.

- Au début pour les novices préférer des fleurs qui se ressèment toutes seules comme la rose trémière, le souci, le pavot et la nigelle de Damas.

On peut en mettre partout au soleil. Pour qu'elles s'installent bien, on les sème à tout vent en plein été ou au printemps.

Elle coloniseront les massifs, le pied des murets ou le jardin de gravier sans jamais vous envahir.

Mes pivoines
Mes pivoines

- Pour un beau jardin, misez sur les pivoines et les bulbes de printemps, elles poussent très bien dans l'herbe.

 

- Les fleurs rustiques, c’est chic. Sans entretien, l'hémérocalle, l'iris, la sauge, l'ancolie et la campanule vont devenir vos meilleures amies.

- Atteindre le point d'équilibre, c’est à dire, partager le territoire pour faire en sorte que les plantes vivaces et les arbustes s’enracinent bien et prennent leurs aises sans concurrencer leurs voisines. Résultat, il reste peu de place pour les mauvaises herbes.

Mes hémérocalles ,fleuries une bonne partie de l'été ......
Mes hémérocalles

5 conseils pour ne pas devenir esclave de son jardin

- Stopper les achats impulsifs et se méfier des curiosités qui ne résistent ni au sec ni au froid.

- Assumer sa fainéantise et jouer les débutantes pour être mieux conseillée par un vendeur.

- Fuir les plantes miracles qui poussent à vitesse grand V comme l’herbe aux goutteux qui couvre vite le sol ou le bambou en haie : certes ils ne demandent aucun entretien mais attention, vous risquez d'être vite envahi.

- Éviter les grands arbustes et les plantes de haies qui vous engagent à 2 ou 3 tailles annuelles à vie.

- Accepter un certain laisser-aller en optant pour un jardin au style naturellement sauvage.

 Le désherbage, même pas en rêve !

On n'a pas d’énergie ni de temps à perdre à lutter contre les plantes sauvages indésirables. Et pas question d'empoisonner l'environnement avec des désherbants chimiques. La solution : recouvrir toute la terre nue des massifs et des pots. Herbe coupée, feuilles mortes, gravillons, éclats de poteries... je paille avec tout ce que je trouve. Avant de planter un massif ou un talus, je déroule une bâche stop-herbes. Ça marche aussi pour les allées gravillonnées. Et pour décourager les indésirables, plantez le plus dense possible.

Tout un été sans arroser

C'est autant d'économie et ça permet de partir sans remord en vacances. Sur mon balcon, je ne jure plus que par les plantes chameaux. Avec mes plantes grasses comme l'aéonium de Canaries et mes cactées du Mexique, ça sent le plein été et le farniente. Au jardin et sur la terrasse l'agapanthe, les ficoïdes, la bulbine et les ostéspermums se prélassent en plein cagnard. Après une bonne pluie d'orage, elles refleurissent toujours de plus belle.

Des cactées sans besoin d'arrosage .....dans mon petit jardin "Le Clos fleuri"
Ma petite rocaille

Les petites bêtes : mes meilleures alliées

Pour préparer le terrain, je recouvre les herbes d'une couche de cartons et de terreau.

Dans moins de 3 mois, les vers auront tout labouré.

Pour un jardin en pleine santé, favorisez les insectes auxiliaires du jardinier.

Ces petites bêtes comme la coccinelle, le perce-oreille et l'abeille solitaire contrôlent les populations de parasites comme le puceron qui attaquent nos plantes cultivées.

Ma petite maison à insectes

Un hôtel à insectes et des fleurs mellifères leur fourniront le gîte et le couvert.

Et c'est sans compter sur les mésanges et les moineaux qui limitent les populations de parasites de tous poils.

Quand les plantes font le travail à ma place

Pour recouvrir chaque cm2 de terre, rien ne vaut les plantes couvre-sol. Faites donc confiance à la pervenche, à la fleur des Elphes, au pachysandra et au lierre rampant. Pour étouffer les mauvaises herbes même les plus tenaces, plantez le vivace symphytum aux large feuillage. D'autres comme l'oreille d'ours ont un véritable pouvoir désherbant. Leurs feuilles velues dégagent une substance anti-germinative très efficace alentours.

Jardiner sans se baisser

Prenez de la hauteur. Cultivez les tomates, les salades et les plantes aromatiques dans un potager surélevé. Les modèles sur table sont adaptés à la culture sur balcon. Et pourquoi ne pas investir dans un mur végétal, totalement autonome, où vous profiterez d'un joyeux mélanges à la vertical de fleurs et de légumes toujours à portée de main.

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...si vous avez testé d'autres idées pour s'économiser au jardin ,tout en le faisant très beau bien sûr !!!!

Le jardin sans travailler  n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !
Le jardin sans travailler  n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !

“Dieu Tout-Puissant planta tout d'abord un jardin. Et, vraiment, c'est le plus pur des plaisirs humains. ”
Francis Bacon De Francis Bacon / Essais, des jardins

Le jardin sans travailler  n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !
Le jardin sans travailler  n’existe pas ,mais un petit paradis sans trop d'efforts ,pourquoi pas ....pour n'avoir que du plaisir !
N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...
N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...
N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...
N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, de vos suggestions ...

Publié dans à propos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article