Ma randonnée Les rochers de Presles

Publié le par Le jardin Le Clos fleuri de Claudette

Ma randonnée Les rochers de Presles
Le circuit en boucle ...

Le circuit en boucle ...

Nous sommes tout un groupe ,vingt sept joyeux randonneurs ,je crois, à nous garer aux environs  de Presle  avec Alain ,notre animateur du jour pour le club pédestre Chabeuillois 

Une petite mise en jambe ,Presles est à 200 mètres .... 

On voit le village au loin , 

On y arrive  (863 m). 

 

Presles est un petit  village situé dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes. 

 Il appartient à l'arrondissement de Grenoble et au canton de Pont-en-Royans. Au fond l'église de Presles

 Les habitants de Presles se nomment les Preslins et les Preslines.

 

Colchiques dans les près ,fleurissent ,fleurissent ,c'est la fin de l'été ! 

Colchique

 

La prunelle est le fruit du prunellier (prunus spinosa ), appelé aussi prunier épineux, ou épine noire, arbrisseau épineux à fleurs blanches. C'est une drupe (fruit à noyau) globuleuse de 10-15 mm de diamètre, recouverte d'une pruine bleu clair, puis bleu noir à maturité1. Très astringent (en raison des tanins) et acide, la prunelle devient plus sucrée à pleine maturité. Elle se récolte généralement après les premières gelées, blette, et peut alors être consommée crue mais elle est meilleure cuite et édulcorée, en tarte, compote ou marmelade.

 

Les falaises colorées de Presles, un des plus grands centres d’escalade d’Europe, sont hautes de 200 à 300 m et larges de 5 km.

Un sentier qui en longe le rebord a été créé et permet aux randonneurs d’approcher ce monde de la verticalité.

Il faut quand même une bonne condition physique car la majorité du dénivelé positif et surtout les rochers se trouvent après Presle  et le parcours devient un peu acrobatique, avec des crevasses que les non initiés du grand écart ne peuvent franchir, je l'ai fait ,mais  autant être prévenu ! Le passage est relativement court mais un peu athlétique.

Une randonnée ombragée 

avec des panoramas dégagés sur le massif du Vercors

et divers points d’intérêt en cours de route, au cours de cette balade suspendue, on à même pu y observer quelques cordées.

Un panneau indiquant un belvédère à 200 m, où l’on peut faire un rapide aller-retour.

On le fera après dîner ,il est midi trente , et nos estomacs commence à gargouiller ! 

Un grand près ,une  impression d'immensité s'offre à nous ....

C'est là qu'on s'arrête  pour sortir le repas du sac ,on verra après pour le belvédère de Serre Cocu  !

Après notre repas ,nous prenons le sentier pour accéder au sommet de Serre Cocu (panneau).

 Tout en montée au début, tout en descente ensuite, c'est un aller retour .

 Avec un point de vue agréable ,les sommets sont enneigés ,c'est féerique !

 La suite pour rallier le belvédère de Serre Cocu est des plus évidente, grâce à de bon et beaux chemins bucoliques à souhait ,avec table d'orientation .

 Nous avons lézardé à Serre-Cocu après le pique-nique ,de jolie panoramas, à voir,

le point culminant à serre cocu est un peu "gâché" par endroits avec la présence de grands pins qui coupent la vue, mais ça reste très beau à voir.

La haut on a discuté avec une dame , guide de trail qui fait une reconnaissance pour une future randonnée musclée ! Un chien très gentil s'est lié d'amitié avec elle .

Pour le retour, on prend un chemin légèrement différent afin de faire une boucle, au milieu  des buis hélas souvent ravagés par la Pyrale, elles  ne sont plus d'une grande nuisance dans le secteur cette année alors qu'elles étaient horribles depuis quelques années, en effet les buis commencent à faire de feuilles à la base ,ouf tant mieux !

Nous découvrons une antenne relais dans un environnement moins minéral et plus contemplatif.

Quelques pelouses semblent d'ailleurs idéales pour les mordus de bivouac.

Merveilleuse randonnée à la fois sportive et amusante dans une ambiance sauvage à saveur exotique.

Cette rando est classé dans catégorie moyenne ,je pense qu'elle serait bien dans "moyenne dure " avec les rochers à escalader . Sinon, la randonnée n’est pas difficile dans le sens fatigante. 

Par contre, il y a quelques passages un peu ardus pour les nouveaux adhérents au club ,

J’ai bien aimé cette randonnée qui avait des points d’intérêts plutôt variés entre la forêt, les parois rocheuses, les falaises et le panorama.

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige.

Vers trois heures on arrive au parking ......

 

Merci beaucoup Alain pour cette randonnée! On a passé une super journée !

 

Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....
Des artistes sont passés par là ....

Des artistes sont passés par là ....

Né le 29 novembre 1919 à Saint-Donat (Drôme), tué en juillet 1944.

Fils de Raymond Rapelin et de Marie Léonie Geneviev, ouvriers en chaussures, Roger Rapelin s’était marié le 29 avril 1939 à Romans (Isère) avec Renée Victoria Tabournel. Âgé de 25 ans, employé, membre du groupe de la Maison des Jeunes de Romans, section de Jansen qui rejoignit la compagnie Daniel. Tailleur de son métier, Roger Rapelin confectionna des uniformes pour la compagnie Daniel à partir de treillis parachutés. Arrivés à Presles, les hommes de Daniel furent ainsi pris le 30 juin 1944 pour des troupes régulières américaines. Le 25 ou 28 juillet 1944, Rapelin partit en reconnaissance avec Jean Chapus (« Zizine ») à Saint-Pierre-de-Chérennes. Au retour de Pin-Morel, ils tombèrent sur une soixantaine d’Allemands qui occupaient Presles (Isère), Chapus s’en sortit . Rapelin fut rattrapé par les Allemands et matraqué à coups de bâton. Il eut la force de cacher sous une pierre la carte d’identité d’un camarade qu’il avait sur lui, avant de mourir. Il était père de deux enfants. (Selon J. Parsus, Malleval p. 183, Rapelin revenait d’une ferme avec un camarade, portant du fromage, ils ont rencontré un Allemand).

 

Des chiffres ....
Graphique
Tracé de la randonnée ....

 

Ma randonnée Les rochers de Presles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article