La Bastille : Grenoble

Publié le par Le jardin Le Clos fleuri de Claudette

La Bastille : Grenoble

 Ce dimanche 6 octobre , Jacques notre ami de randonnée nous fait visiter ses endroits préférés.....

Aujourd'hui ,c'est Grenoble, ville de la région Rhône-Alpes du sud-est de la France, elle se trouve au pied des montagnes entre le Drac et l'Isère.

Entourée de montagnes, elle est le lieu idéal pour les sports d'hiver. Elle compte aussi des musées, des universités et des centres de recherche. Les téléphériques sphériques appelés "les bulles" relient la ville au sommet de la colline de La Bastille, qui doit son nom à la forteresse du XVIIIe siècle érigée sur ses versants .

Et l’un d’entre eux était la fameuse Bastille à Grenoble, un rocher calcaire transformé en place forte au fil des siècles. C’est aussi le nom de la construction militaire édifiée entre 1823 et 1848. Magnifique vue sur la ville ! On a adoré cette balade !

 

Arrivés à Grenoble , nous avons  la chance de trouver une place de parking juste devant le téléphérique !

 

Le Fort domine la ville et le paysage. On le voit de loin par la route et l'envie d'y monter est là. Le dénivelé est de 263 m .....
Nous avons fait l'ascension avec les "œufs" et la descente à pied, via le chemin de randonné .....

 

Dans un téléphérique en forme de bulle aux parois complètement transparentes, la montée se fait sans secousses. On surplombe l'Isère, survole les superbes bâtiments du Musée Dauphinois, ancien couvent, avant d'arriver en haut de la "Bastille". On regrette presque que le trajet soit si court !

 À partir de la Bastille, on trouve un petit sentier qui indique les  'Grottes de Mandrin'.....

Nous avons suivi ce petit sentier pour atteindre la grotte. Il s'agit en réalité d'un long boyau qui se finit par une longue série d'escaliers.

Ces grottes se situent au lieu dit de La Bastille sur les hauteurs de Grenoble.


Vis-à-vis de l'histoire du contrebandier Louis Mandrin, mort en 1725, il est important de noter que ces grottes n'ont été façonnées que 100 ans plus tard par le Duc de Lesdiguières pour défendre le Fort de la Bastille des attaques savoyardes qui venaient du nord en prenant à revers l'ennemi .

Une chèvre au pied des remparts, que l'on ne s'attend pas à trouver ici, aux portes de la ville, sous des équipements de parcours aérien.

  Mais les chèvres ne sont pas là pour la carte postale. Elles sont en mission : nettoyer les abords du Fort et éclaircir des buissons qui se développent. Un service commandé par les Espaces Verts de la Ville de Grenoble.

On arrive pour midi et le snack de La Salle des Gardes est ouvert : Il y a des sandwich, mais aussi des glaces, des crêpes, des boissons… 

Nous avons mangé sur les tables dehors, c’était mieux pour profiter de la vue....surtout par ce temps, il faisait très très beau et la vue sur Grenoble, les montagnes était à couper le souffle !   

 Le musée des Troupes de Montagne :

Après le repas et le café nous sommes allés visiter le musée des Troupes de Montagne : musée captivant ( même pour les non militaires ! )3€ ( prix abordable !)

Il est très bien conçu, retraçant l'histoire des troupes de montagne au travers de différentes scènes, de véritables objets et tenues, ...
Cette visite peut se faire à notre propre rythme grâce à un audio-guide.

 

L'accueil par les militaires ​​en faction avec leur tarte sur la tête est chaleureux, ils sont très aimables et nous avons conversé longtemps avec eux.
Le musée est très bien organisé avec de nombreuses pièces exposées, des zones à thèmes avec commentaires audio et surtout beaucoup de petits films .

 

Lors de notre parcours, des bornes reconnaissent notre audio-guide sur lequel le commentaire se déclenche pour donner diverses informations sur l'historique des Troupes en utilisant des personnages animés qui racontent leur histoire, automatiquement selon l’endroit où l’on se trouve.

L’aménagement et la décoration des salles sont soignés et font écho aux différents thèmes abordés.

Les systèmes de séparation entre les salles laissent place à la surprise : ainsi, après avoir refermé une porte  de planches sur la reconstitution d’une tranchée vosgienne de 1915, on pénètre dans un abri métallique qui nous plonge dans les opérations de 1940 sur le terrain norvégien.
Nous avons été bluffés par les nombre des faits d'armes historiques des ces troupes d'élites de la montagne que sont les chasseurs alpins.


Un grand respect se met en place dans nos esprit au fur et à mesure de la visite et je ne peux que recommander de visiter cet endroit car la qualité du message porté est remarquable et admirable.
Bravo et un grand merci à tous ces soldats, dont certains d'origine étrangère qui mettent leur vie en jeu pour garantir la notre .

Excellent musée consacré au Dauphiné sous toutes ses formes :

Une jolie chapelle en sous sol nous a ravi ainsi qu'une vue splendide sur le vieux Grenoble ......

Jolie vue du jardin du musée pour une promenade intéressante avec de multiples expositions sur des sujets différents .

Installé dans un ancien couvent réaménagé, le musée explore le Dauphiné sous toutes ses formes : archéologie, histoire, ethnographie, culture et folklore, économie (on est étonné de voir par exemple le nombre de liqueurs bienfaisantes à base de plantes qui y étaient ou sont encore produites dans la région).

  Et d’autres musées régionaux,comme le ski ....

On sort de là un peu plus savant et heureux d’avoir approché l’histoire locale sous de multiples facettes. Chacun y a trouvé matière à intérêt. En plus c’est gratuit !

Petite balade dans Grenoble :

Grenoble est une ville française, située dans le département de l'Isère et la région d'Auvergne-Rhône-Alpes (anciennement Région Rhône-Alpes). Ses habitants sont appelés les Grenoblois et les Grenobloises.
La commune s'étend sur 18,1 km² et compte 158 180 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 8 724,8 habitants par km², Grenoble a connu une hausse de 6,3% de sa population par rapport à 1999.
Entourée par les communes de Saint-Martin-d'Hères, La Tronche et Seyssinet-Pariset, Grenoble est située à 2 km au nord-ouest de Saint-Martin-d'Hères.
Située à 212 mètres d'altitude, la Rivière L'isère, le Ruisseau d'Eybens, le Ruisseau des Arcelles sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Grenoble.
La commune est proche du parc naturel régional de la Chartreuse.

Nous nous baladons dans Grenoble, sans oublier de passer par le jardin de ville......
On y est allé flâner une demi-heure après notre visite dans le musée Dauphinois .

 

Le jardin de ville havre de verdure au cœur du vieux Grenoble, à proximité de l’Isère et de la station de téléphérique de la Bastille, le jardin de ville est un parc urbain présentant quelques bancs disposés à l'ombre de platanes centenaires ainsi qu’une roseraie, une aire de jeux pour enfants et un kiosque à musique. Le jardin a été conçu en 1622 par le Connétable de Lesdiguières .

Merci à toi notre ami Jacques de nous avoir fait visiter Grenoble et sa Bastille que l'on ne connaissais pas ,c'était une journée formidable ,tu es un guide hors pair ,vivement qu'on recommence !!! wink

 

Pour l'humour : trouvé sur le net .....

Une statue particulière ...

Au milieu du Parc se tient une statue d'Hercule, qui serait un don du Duc de Lesdiguières , en effet, ce dernier n'était pas seulement un militaire hardi , c'était aussi un politicien roué, un affairiste de haut-vol et un coureur de jupons invétéré !!!!
Devenu gouverneur du Dauphiné, aveuglé par le pouvoir et l'argent, François de Bonne,  duc de Lesdiguières se serait lancé dans une spéculation encore plus risquée qu'à l'ordinaire. Pour rassurer son entourage, inquiet de sa hardiesse financière, il paria que si son deal échouait, il procéderait illico à l'ablation de ses bijoux de famille !!!! Et il perdit ! Soucieux de ne pas ajouter du scandale au scandale, de respecter sa parole et de conserver intacte la partie la plus intime de son anatomie, il choisit d'effectuer en effigie l'opération de soustraction de sa masculinité, en se faisant représenter sous les traits d'un Hercule musclé et maussade !

 

 

La Bastille : Grenoble

 

L'histoire du site La Bastille Grenoble :

Le fort est un élément du patrimoine de Grenoble, et l'aménagement du musée des troupes de montagne à cet endroit est assez judicieux : muséographie assez sobre et qui va à l'essentiel. C'était très bien !

Un peu d'histoire (trouvé sur le net ) :

 L’histoire remonte au temps de nos ancêtres les gaulois, qui auraient fondé une petite bourgade du nom de Cularo sur l’emplacement actuel de la Bastille. Quelques siècles plus tard, au 15 e siècle, la Bastille prend l’allure d’une maison forte (Rabot) puis Lesdiguières construisit des premières fortifications au 17e siècle.

Enfin, Haxo fait renforcer le système défensif face à la menace du duché de Savoie dont la frontière est toute proche. Voici quelques secrets que le Dahu est allé glaner au cours de ses nombreuses escapades …

En 1662, Vauban inspecte la ligne défensive de la frontière alpine, point stratégique pour faire face aux assauts répétés du duché de Savoie. Il décrira la Bastille comme « un très faible mur mal flanqué et non terrassé, incapable d’aucune résistance contre le canon ». Il conçoit donc un projet d’ensemble pour renforcer les défenses fortifiées de la ville mais qui ne sera jamais mis à exécution.

Les fortifications ont été achevées au 19 e siècle, 13 ans avant le rattachement de la Savoie à la France et ses canons ne feront jamais feu sur un assaillant venu de Savoie !

Le dispositif de fortifications a été construit pour parer une éventuelle attaque du Dauphiné par le Duché de Savoie car la Chartreuse matérialisait à cette époque la frontière entre le France et le Piémont.

  • La bastille n’a connu l’épreuve du feu qu’en 1944

Après le débarquement en Provence le 15 août 1944, les Alliés progressent rapidement jusqu’à Grenoble. Le fort de la Bastille a été attaqué le 27 juillet 1944.

  • Le seul point faible de la Bastille ? La Chartreuse

Le fort militaire de la Bastille est réputé imprenable. C’est parce qu’il domine tout ce qui l’entoure, me direz-vous. Et bien non, la Chartreuse domine la Bastille. En conséquence, tous les ouvrages de l’époque sont organisés pour permettre de tirer vers la montagne et parer à une attaque venant de la Chartreuse.

  • La face (presque) cachée de la Bastille : un chemin creusé dans la montagne

Il existe un chemin souterrain en contrebas de la sortie du fort, permettant d’envoyer des soldats du fort qui passaient par un vertigineux escalier taillé dans la montagne et de nombreuses grottes (dites de Mandrin) pour prendre par surprise un ennemi arrivant au niveau du glacis. On pouvait même stocker dans les grottes des canons et des munitions. Le gros plus : elles étaient invisibles depuis la Chartreuse (d’où l’effet de surprise !)

  • Le téléphérique de la Bastille est le 3 e plus vieux téléphérique du monde (après celui de Rio de Janeiro et Cap Town)

La construction sera impulsée notamment par le maire Paul Mistral en 1934. Il représentait alors une prouesse architecturale et technique.

  • Le téléphérique a connu deux fois des pannes depuis sa création

La seule panne qui a donné à un sauvetage (forcément impressionnant) a eu lieu le jour même de l’inauguration de la nouvelle installation le 18 septembre 1976. La cabine a déraillé mais a prouvé la performance du système de sécurité. Forcément, le sauvetage à la nacelle de l’hélicoptère a attiré l’attention.

En quelques minutes, de jour comme de nuit, les célèbres « bulles », nous élèvent dans les airs du centre ancien jusqu'au fort de la Bastille...... 

La Bastille : Grenoble
Grenoble
Grenoble

 

La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble

 

La Bastille : Grenoble
La Bastille : Grenoble

Publié dans Mes sorties tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacquouille 13/10/2019 20:59

C'est qui ce "fessier blanc",j'ai pas vu sur place

Fumat Claudette 14/10/2019 12:14

Un fessier inconnu que Jacques a immortalisé sur une photo ????